Mise en place post-production du SWISSPACER AIR testée avec succès 10 Mars 2020 Retour

Les fabricants de vitrages isolants et de fenêtres disposent désormais d'une plus grande souplesse pour réagir aux demandes de leurs clients

Mise en place post-production du SWISSPACER AIR testée avec succès

Jusqu’à présent, le procédé validé, destiné à garantir le parfait fonctionnement de la dépressurisation d'un vitrage isolant, prévoyait la pose du SWISSPACER Air avant la mise en place du joint de scellement secondaire. Cette méthode supposait la réalisation d'étapes de travail supplémentaires, et retardait les cadences au niveau de la production du vitrage isolant. L’entreprise suisse SWISSPACER vient de dévoiler un nouveau procédé de pose de l'Air, plus simple, plus rapide et offrant avant tout une solution de mise en place ultérieure à la fabrication du vitrage isolant. Le fabricant suisse répond ainsi aux demandes des clients qui souhaitent que le processus d'intégration de l'Air soit séparé chronologiquement de la fabrication. L'avantage : les fabricants de vitrages isolants, et désormais également les fabricants de menuiseries, ont ainsi la possibilité de réagir aux exigences de leurs clients.

Le nouveau procédé de pose validé consiste à percer un trou, à l’aide d’un foret SWISSPACER spécial, à l'emplacement préconisé, soit environ à 200 mm de distance de l'angle supérieur du vitrage isolant, au travers du joint de scellement durci et de la face arrière de l'intercalaire. Un joint torique est ensuite posé sur le filetage de l'Air et vissé dans l'axe avec un couple de 0,2 Nm. Il convient juste de veiller à ce que le joint d'étanchéité entoure entièrement le SWISSPACER Air et assure l'étanchéité parfaite du trou. Aucune autre étape, par exemple l'application d'un joint de scellement, n'est nécessaire.

« En termes de simulation de la durée de vie et des conditions de base, le procédé équivaut au procédé de pose initialement testé et validé », explique Matthias Bach, Directeur Technique chez SWISSPACER. « Mais nous rappelons que le rééquipement modifie la spécification du vitrage isolant. L'Air formant un vitrage isolant rempli d'air, la valeur Uw s'en trouve modifiée et le marquage CE est perdu. Le sigle Ü, quant à lui, continue d'être applicable », ajoute Bach. Par ailleurs il est à noter que les quatre côtés du cadre doivent être remplis de dessicant, si l'on veut que la durée de vie soit assurée comme par le passé.